Pas sûr que cette méthode douce suffise aujourd'hui.
Ça chica vampiro cadeau veut dire que maintenant, il pense que ce système peut l'avantager?
Tous reconnaissent que c'est un compétiteur hors pair, d'une combativité inégalable."J'aime mon pays dit-il régulièrement, c'est un passionné.Nicolas Sarkozy va remporter la primaire, je réponds, convaincu, par l'affirmative.D'autre part, en publiant un livre-programme tout pour LA france servant de corpus idéologique et, très probablement, de base aux futurs débats."Désormais, il va accélère (.Contrairement à l'idée répandue par ses détracteurs, Nicolas Sarkozy n'est pas animé par un esprit de revanche ou n'a pas de nouvelles ambitions personnelles à assouvir.Son expérience et son savoir-faire s'accompagnent d'une énergie et d'une détermination à toute épreuve.
Un certain nombre d'indices confortent ma certitude.
"Il a même dit qu'il n'y avait plus besoin de primaires!" s'est affolé Bruno Le Maire, cité par le Canard Enchaîné mercredi 1er avril.
Il dit : il faut que toutes les personnalités qui le souhaitent puissent se présenter à la primaire UMP.
Le succès de la droite aux départementales a requinqué le successeur de Jean-François Copé à la présidence de l'UMP.
Et, surtout, devinez qui est certain de pouvoir contrôler ce million de votants?
Il rassemble, met de l'ordre et avance progressivement ses pions.
Il n'est pas inutile de rappeler que son retour s'explique en grande partie par l'incapacité de ses successeurs de l'époque à reprendre le flambeau de la droite française.En témoigne l'extrême bonne humeur de l'ex-président après le second tour des dernières élections ( remember ).Pour suivre les dernières actualités en direct sur.La part la plus importante de son impopularité, lorsquil était au pouvoir, ne venait ni remise photoweb de son style (qui n'a jamais suffi à entraîner une défaite électorale ni des multiples «affaires» juridico-financières : de ce côté-là, il y a longtemps que les Français mettent tous.Il est évident que sa notoriété n'est plus à faire, alors qu'a-t-il à gagner de plus dans cette nouvelle bataille électorale?Après l'annonce dans un livre aux accents de programme électoral de sa candidature à l'élection présidentielle de 2017, Nicolas Sarkozy a réuni lundi 22 août au soir certains de ses soutiens dans un restaurant du 16e arrondissement de Paris.La direction de l'UMP a adopté les règles de la primaire pour désigner son candidat pour 2017.Nicolas Sarkozy est tout sauf un indécis.Qu'est-ce qui vous fait dire cela?Et si cela ne suffisait pas, Nicolas Sarkozy table aussi sur une participation toute riquiqui : 1 million de votants, au grand maximum, selon les prévisions de son entourage que rapportent.La situation économique et sécuritaire est telle que, seules, des mesures fortes doivent être prises.Ce n'est pas l'objet : s'il n'y a que des candidats UMP, le choix sera insuffisant.Nicolas Sarkozy l'a bien compris, les problématiques ayant trait à l'identité, les frontières, l'islam et l'économie sont pleinement à l'ordre du jour, dans un contexte national particulièrement lourd et tendu, duquel il réussira à sortir son épingle du jeu.